Giubileo della Misericordia

La culture italienne ne peut pas négliger la tradition œno-gastronomique. Pour les italiens manger est synonyme de socialisation et d’hospitalité. La nourriture, des pâtes aux cafés, fait partie de la culture, de la société, des habitudes et coutumes italiens.

Roma ne présente pas seulement des monuments baroques et des pièces archéologiques uniques au monde de la valeur incommensurable. Rome présente également des édifices d’architecture moderne, des œuvres contemporaines réalisées par des architectes de renommée internationale.

Dans le cours des siècles, les nouveaux édifices ont été construits sur les ruines des anciens édifices. En effet, des nombreuses églises furent construites sur des anciens temples païens, des maisons romaines et des anciens lieux de culte.

Trastevere est devenu un des symboles de la Ville Eternelle. Trastevere est le treizième rione de Rome et son nom vient des mots latins trans Tiberim, c’est-à-dire au-delà du Tibre puisque Rome se développa initialement sur la berge du fleuve.

Via Appia, une route qui a fait l’histoire de Rome. Elle reliait autrefois la ville de Rome à Brindisi (dans les Pouilles), un port très important qui connectait Rome à la Grèce. Une voie de communication stratégique pour le commerce de l’époque au point d’être nommée la “Regina Viarum”, la reine de toutes les voies.

Il s’agit d’un quartier de Rome immédiatement reconnaissable par son architecture unique. L’EUR est une zone urbanistique conçue et construite à partir des années ’30 du XXème siècle, née de la volonté de Mussolini.

La pluie des roses au Panthéon est une tradition millénaire à Rome. Le dimanche de Pentecôte, à la fin de la messe, les pompiers font tomber de l’ “œil du ciel” (l’ouverture circulaire de 9 mètres de diamètre du Panthéon) une pluie de pétales de rose.

Pour ceux qui disposent de quelques jours supplémentaire pour visiter Rome, à côté des parcours classiques qui montrent les coins plus célèbres de la ville, il y a des quartiers qui ont fait l’histoire de la Capitale et présentent le témoignage de son développement et de son caractère populaire.

Dans le sous-sol de Rome existe un monde parallèle, fait également d’anciennes ruines, de vielles structures et de labyrinthes de couloirs à découvrir.

Ostie, du latin "Ostium", qui signifie "embouchure du fleuve", est une ville fondée au IV siècle avant Jésus Christ et située à l’embouchure du Tibre.  Ceci était tellement un point stratégique pour la Rome Antique qui représentait le port de la ville. 

La Via Crucis de Botero
Rome accueille Fernando Botero jusqu’au premier mai auprès du  Palazzo delle Esposizioni où sont présentés les œuvres réalisées par l’artiste colombien entre2010 et 2011. Les 27 peintures à l’huile et les 34 œuvres sur papier témoignent  de la présence de thèmes religieux. Dans cette phase artistique, les traits doux et les formes rondes de ses sujets sont stables et sont traversées par un bouleversement dont la douleur et la tragédie se fondent sans abandonner le singulier regard déformant. 

A quelques pas de la Place Saint-Pierre, sur la rive droite du Tibre s’érige le merveilleux Château Saint-Ange, un des monuments les plus visités de Rome. Décidé par l'empereur Hadrien pour être son mausolée, il fut conçu par l’architecte Demetriano. Construit dans le 123 après J.-C fut terminé un an après la mort de l’empereur par Antonino Pio. Pendant les siècles l’objectif d’utilisation du Château Saint-Ange a a été sujet à plusieurs transformations : du Mausolée de l’empereur Hadrien, au château fortifié pour défendre Rome jusqu’à devenir un lieu pour les logements du Pape. 

Le mois de Mars représente la venue du printemps et le début de l'heure légale qui nous offre chaque jour une heure de lumière en plus. A Rome, c'est aussi la période de la floraison des cerisiers. 

Rome n’est pas seulement des monuments imposants, des pièces archéologiques intemporels, des églises magnifiques et des places merveilleuses. Il existe également une Rome différente, qui s’éloigne des parcours touristiques classiques mais qui n’est pas pour autant moins fascinante. Il s’agit des périphéries historiques de Rome, des quartiers populaires, toujours au centre de l’attention des romains et des touristes prêts à vivre un ‘expérience plus authentique. Découvrons ensemble certains quartiers à visiter absolument. 

Le 15 mars est une date à noter dans le calendrier. A 16h00 auprès de l’Area Sacra di Largo Argentina il  y aura un rendez-vous à ne pas rater pour les passionnés de l’histoire ancienne. L’association culturelle le Gruppo Storico Romano évoquera l’événement des ides de mars dans un cadre historique à travers une reconstruction philologique soignée, divisée en trois scènes.

Rome attire chaque année des milliers de touristes. Beaucoup d’entre eux ne séjournent dans la Ville Eternelle que pour un weekend. Même s’il peut sembler une mission impossible, nous essayons de suggérer un parcours suggestif à travers lequel vous pourrez découvrir les principales merveilles de cette ville, riche d’histoire et de culture. 

Beaucoup de touristes qui arrivent cette année-ci à Rome voudront certainement visiter la Basilique de Saint-Pierre, franchir la Porte Sainte et assister à un des événements du Jubilé de la Miséricorde. Dans la Basilique vous pouvez admirer le baldaquin en bronze réalisé par Bernin, la stupéfiante Pietà de Michel-Ange, le tombeau dédié à Clément XIII réalisé par Canova et la mosaïque de la Navicella de Giotto. Maintenant vous devez absolument monter sur la Coupole : les 551 marches vous amèneront au sommet dont vous aurez une vue à 360° sur Rome. A quelques dizaines de mètres de la place se trouvent les Musées du Vatican: lieu de grand intérêt culturel et artistique, symbolisés par la très célèbre Chapelle Sixtine. En revenant sur la place Saint-Pierre, parcourez la majestueuse Via della Conciliazione. Vous trouverez devant vous le splendide Château Saint-Ange, décidé par l’empereur Hadrien en 125 pour être son mausolée funèbre. 

Juste devant l’entrée, s’érige le Pont Saint-Ange, orné de statues d’angles blancs : parcourez-le pour traverser le Tibre, tournez à gauche et après une dizaine de mètres vous serez devant la Place Navone, le symbole Baroque. Jouissez de ses fontaines, de ses statues et prenez une pause dans un de nos restaurants, où vous pourrez manger des menus aux prix fixes en achetant les tickets du Jubilé directement sur notre portail. 

En parcourant le Corso Rinascimento vous vous trouverez face au Palazzo Madama, siège du Senat de la République Italienne. Juste derrière, en traversant les ruelles riches de boutiques artisanales, vous arriverez au Panthéon. Vous serez épatés ! Le parcours continue jusqu’à Piazza di Pietra bordée par les restes du Temple d’Hadrien. Prenez la Via di Pietra et ensuite Via delle Menatte. Vous serez devant la Fontaine de Trevi, récemment restructurée.

N’oubliez pas de jeter une pièce de monnaie par le bras droit en tournant le dos à la fontaine : celui qui fait ce geste est assuré de revenir à Rome. Pour loger près de un des sites de cet itinéraire, consultez la liste de nos hôtels pas chers à Rome. Des dizaines de logements prêts à vous garantir le meilleur accueil de la Capitale.

 

Rome est probablement une des villes au monde qui présente le plus de beautés et de lieux d’intérêt historico-artistiques. De centaines d’églises, d’œuvres picturales et sculpturales des plus grands maitres de tous les temps et de tous les mouvements culturels, des jardins secrets, des places merveilleuses, des coins à couper le souffle, des pièces archéologiques uniques au monde, des sites de l’UNESCO. Beaucoup à voir, beaucoup à faire, beaucoup à vivre.

Avant de découvrir nos suggestions, nous vous conseillons de loger là où jadis se trouvait la pierre angulaire de la Rome Antique. Hôtels de toute catégorie à des prix avantageux! 

L’itinéraire que nous vous suggérons est à faire à pieds en une journée. Partez du Colysée, l’amphithéâtre le plus célèbre au monde avec ses 2000 années d’histoire. Si vous voulez découvrir les secrets des luttes des gladiateurs, visitez aussi l’intérieur. Vous pourrez admirer le labyrinthe de couloirs et les pièces où se trouvaient les monte-charges permettant de hisser dans l’arène les machines et les animaux indispensables au déroulement des jeux.  A droite de l’arène, s’érige l’Arc de Constantin et un peu plus loin le Palatin. Prenez maintenant Via dei Fori Imperiali et laissez-vous conduire dans l’histoire. D’un côté le Forum Romain, de l’autre les Forums Impériaux. Vous serez ravis de voir le charme d’un lieu qui possède environ 2000 années d’histoire. A la fin de la grande route vous serez devant la majestueuse Piazza Venezia dont le protagoniste absolu est le monument à Victor- Emmanuel II (Il Vittoriano), autrement dit, l’Autel de la Patrie. Contrôlez les expositions du moment et ne manquez pas l’occasion de monter sur la terrasse panoramique pour un belvédère à couper le souffle sur Rome. 

Terminez l’itinéraire avec la visite au Capitole qui vous étonnera pour l’élégance de sa place ornée d’une étoile à douze branches réalisée par Michel-Ange au centre de laquelle se trouve la statue dédiée à l’empereur Marc-Aurèle. Si la promenade vous a donné faim et que vous voulez faire une pause, consultez nos restaurants où vous pouvez dépenser vos Tickets du Jubilé. 

Le Capitole est une de sept collines les plus importantes de Rome puisque dès l'Antiquité elle représente le cœur des activités politiques, administratives et religieuses de la ville.

En montant le splendide escalier appelé Cordonata, vous aurez accès à la très célèbre place dessinée par Michel Ange qui accueille, aujourd'hui, deux bâtiments jumeaux, Palazzo dei Conservatori et Palazzo Nuovo, siège des merveilleux Musées du Capitole et du Palais Sénatoriale, siège des bureaux du maire de Rome.

Si vous voulez séjourner près de un des lieux symboliques de la Capitale, découvrez les hôtels que nous avons sélectionnés pour vous. 

L’itinéraire est une occasion de visiter la ville pendant qu’on fait ses courses ou on cherche des souvenirs à ramener chez soi. Le parcours, une promenade de 4 heures à pied, traverse des quartiers et des rioni de Rome très différents entre eux : du multiethnique Rione Esquilino à la très élégante Via dei Condotti, en passant par la Via del Corso et la Place d’Espagne.

Nouveau marché de l’Esquilin.

Nous vous suggérons de partir de la Place Vittorio Emanuele, pierre angulaire du quartier Esquilin. Faites un saut au Nouveau Marché Esquilin, probablement un des plus avantageux de la ville ; tout d’un coup on a l’impression d’être dans un endroit sans nationalité où les produits typiques de la tradition italienne s’alternent à des fruits tropicaux, des épices orientales et des légumes étranges de mille formes et couleurs. Promenez-vous dans le quartier où des restaurants ethniques s’alternent à des petits magasins gérés par des étrangers. Avancez vers via Principe Amedeo jusqu’à arriver au Théâtre de l’Opéra de Rome situé sur la place Beniamino Gigli.

Via del corso.
Continuez vers Via Nazionale, une grande rue commerciale, où les grandes marques se succèdent dans les vitrines de la mode italienne. Lorsque vous arrivez à la Piazza Venezia, tournez immédiatement à droite où vous trouverez la Via del Corso, le cœur commercial de la ville. Faites un détour pour entrer dans la Galerie Alberto Sordi, en Piazza Colonna nommée d’après le grand acteur romain Alberto Sordi décédé en 2003, année d’inauguration après la rénovation.
Le marché des antiquaires. Si vous continuez jusqu’à la fin, vous pouvez faire un saut à Piazza Augusto Imperatore où, en dessous des arcades typiques conçues par Vittorio Ballio Morpurgo, chaque premier, troisième et cinquième dimanche du mois, on organise un marché des antiquaires qui porte le nom romantique La soffitta sotto i portici (« le grenier sous les arcades »). Le marché aux puces est devenu un point de repère pour les collectionneurs, chineurs d’occasions et touristes. Puisque vous êtes dans le coin, ça vaut la peine de visiter le Mausolée d’Auguste et le Musée de l’Ara Pacis. Vérifiez l’exposition du moment.

Piazza del Popolo.
Déplacez-vous à Piazza del Popolo, une des plus suggestives de Rome. Elle est entourée par trois églises: la plus ancienne est la Basilique de Santa Maria del Popolo, à côté de la porte. Parmi les rénovations les plus célèbres se trouve celle en style baroque du Bernin de 1655. A l’intérieur, vous pouvez admirer les chefs d’œuvres du Caravage, comme la « Conversion de Saint-Paul » et la « Crucifixion de Saint-Pierre » ; on trouve aussi des œuvres du Pinturicchio, Carracci, Raffaello Sanzio, Andrea Bregno et Bramante. Sur le côté opposé de la place, conçu par Giuseppe Valadier, se dressent deux églises jumelles, appelées Santa Maria in Montesanto de 1675, et Santa Maria dei Miracoli de 1678. Celles-ci constituent les deux pôles du Trident, formé par via del Corso, via del Babuino et via di Ripetta.

Via dei Condotti.
Cette rue est idéale pour le shopping : via dei Condotti est une concentration de grandes marques pour les achats couteux, via del Babuino où on trouve les ateliers et vitrines de marque, via della Croce où se concentrent des anciennes boutiques alimentaires. Terminez le parcours en Piazza di Spagna où l’élégance règne en maitre : des palais du XIXe siècle, couleur d’ocre, l’Eglise de Trinità dei Monti, le long escalier et la fontaine du Bernin vous ferons sentir comme dans un salon raffiné en plein air.

Les Musées du Vatican.
Les Musées du Vatican représentent un des plus grands et plus intéressant complexes de musées dans le monde. C’est la raison pour laquelle, à certaines périodes de l’année on y trouve des longues files d’attentes. Equipez-vous avec de patience et nous vous conseillons de réserver vos tickets en ligne ou directement une visite guidée pour entrer plus rapidement.
Le complexe des musées vaticans inclut le Musée Pio-Clementino, le Musée Grégorien Egyptien, le Musée Grégorien Profane, le Musée Chiaramonti, le Musée Grégorien Etrusque, le Musée Pio Cristiano, le Musée ethnologique missionaire, les Galeries Supérieures, le Musée de la Bibliothèque vaticane, la Collection d’Art religieux moderne, la Pinacothèque et la Chapelle Sixtine qui vous étonnera et vous émouvra.

Un seul jour ne suffira pas pour tout visiter, nous vous conseillons d’entrer après avoir planifié ce que vous voulez voir. Le dernier dimanche de chaque mois, les musées sont ouverts et gratuits.

Le parcours est inspiré de « La grande bellezza » et aux lieux principaux présents dans le film. Le film, sorti en 2013, dirigé par Paolo Sorrentino a été présenté au Festival de Cannes 2013. Il a reçu le Prix Oscar comme meilleur film étranger, le Golden Globe et le BAFTA dans la même catégorie, quatre Prix du cinéma européen, neuf Prix David di Donatello, cinq Rubans d’argent et beaucoup d’autres prix internationaux. Jep Gambardella, le protagoniste, est un critique d’art qui s’adonne aux mondanités et à la haute culture dans une ville, Rome, qui reste toujours un sanctuaire de merveilles et de grandeur.
La promenade, d’une durée approximative de cinq heures, part du Giardino degli Aranci sur l’Aventin, passe entre les Thermes de Caracalla, jusqu’ au Colysée et aux Forums Impériaux. Arrivés à Piazza Venezia on monte vers le Capitole où il est possible de s’arrêter pour visiter les splendides Musei Capitolini. Le parcours que Vatimecum vous suggère continue avec le Palais Spada, situé dans la Piazza Capodiferro dans le « rione » Regola, et Place Navone. En marchant vers le Lungotevere, le boulevard qui s’étend le long du Tibre, on arrive au Janicule d’où il est possible d’admirer un belvédère à couper le souffle devant le Fontanone ou le Tempietto di San Pietro in Montorio.

Approfondissement
Palais Spada
Il a été construit en 1540 par l’architecte Bartolomeo Baronino pour le cardinal Girolamo Recanati Capodiferro. Les stucs à l’intérieur et à l’extérieurs furent confiés à Giulio Mazzoni. En 1632, il fut acheté par le cardinal Bernardino Spada, d’où vient le nom actuel du Palais, lequel confia à Francesco Borromini les œuvres de restructuration. Il lui demanda de modifier le Palais selon les nouveaux goûts baroques.
Une curiosité : Borromini créa une fausse perspective à ne pas rater ! Dans le porche de la cour se suivent une série de colonnes de hauteur décroissante qui, avec le sol montant, créent une illusion optique d’une galerie longue de 37 mètres ; dans la réalité elle ne mesure que 8 mètres. De plus, au fond de la galerie s’érige une statue qui semble avoir une grandeur naturelle alors qu’elle mesure seulement 60 centimètres.
A côté des nombreuses décorations des sculptures en stuc d’emprunt maniériste, des statues des empereurs et de leurs actions héroïques et des statues des principales divinités romaines, le Palais présente une sculpture de Pompée le Grand. Selon la légende, Jules César tomba aux pieds de cette statue.
Le Palais est actuellement propriété de l’Etat italien et accueille le Conseil d’Etat.

Rome n’est pas seulement ruines antiques et fouilles archéologiques. Ceux qui ont passé du temps dans la Capitale le savent déjà, ceux qui n’y sont jamais allés resteront étonnés par la splendeur de l’art et de la tradition baroque. Dans tout le centre historique le touriste peut admirer des chefs d’œuvre qui embellissent les rues, les églises et les places. Ce n’est pas par hasard que le style baroque et tout le mouvement culturel qui lui est relié, est né justement à Rome.

Le symbole par excellence de l’art développé à la fin du XVIIe et XVIII siècle est la Place Navone où se dresse, imposante, la merveilleuse Fontaine des Fleuves du Bernin et l’Eglise de Sainte-Agnès avec ses statues splendides. On peut observer le génie du Bernin en admirant également les statues de Point Saint-Ange et Sant’Andrea delle Fratte. Ses autres œuvres se trouvent à la Galerie Borghèse, musée qui abrite aussi des tableaux du Caravage et du Dominiquin.

Borromini a également laissé un témoignage indélébile du baroque italien avec la flèche à Sant’Ivo alla Sapienza et l’Eglise Saint-Charles-des-Quatre-Fontaines. Evidemment, tous les pèlerins qui viennent à Rome pour le Jubilé ne rateront pas la plus célèbre œuvre baroque au monde : Saint-Pierre, la Colonnade et le Baldaquin conçus par Bernin, la Chaire de Saint-Pierre et tous les monuments funèbres pontificaux.

Un autre représentant de l’art baroque est le Caravage qui a marqué la ville avec son empreinte : l’Eglise Saint-Louis-des-Français de Rome, le Musée du Capitole, l’Eglise Santa Maria del Popolo, les Galeries Barberini et Corsini. D’autres œuvres baroques, cette fois concernant la peinture, se trouvent dans les voûtes de l’Eglise Sant’Andrea della Valle réalisées par le peintre Lanfranco, Saint-Ignace avec Andrea Pozzo, dans le Triomphe de la Divine Providence avec Pierre de Cortone. La liste est interminable. Il ne reste qu’à se promener dans la ville en se laissant fasciner par des œuvres uniques au monde.

Rome est la ville des grands jardins publics comme la Villa Borghèse ou la Villa Pamphili, des ruelles étroites et sinueuses de Trastevere, des grands places comme celle de Saint-Pierre ou Piazza del Popolo; c’est la métropole d’où partent les longues voies consulaires, où l’on peut se perdre parmi les vieilles ruines qui ont une valeur historique et culturelle inestimable. Mais Rome est un véritable spectacle vue d’en haut, là où les bruits ne s’entendent pas et où on peut l’observer dans toute sa beauté.
La regarder s’étendre jusqu’aux collines des Castelli Romani (les « Châteaux Romains ») et admirer ses couchers de soleil uniques. C’est alors que l’on monte vers les belvédères que tout le monde envie. Quant à nous, Vatimecum, on énumérera ceux que l’on préfère.

Pincio
Peut-être l’un des coins les plus romantiques et suggestif de toute la ville. De la merveilleuse terrasse de Piazza Napoleone I, il est possible d’admirer tout le centre historique où se dresse la coupole de Saint-Pierre. Aux pieds du belvédère se trouve la majestueuse Piazza del Popolo et immédiatement derrière la très verte Villa Borghèse. De ce point les couchers de soleil émouvraient aussi les âmes les plus froides.

Giardino degli aranci (Jardin des orangers)
Ce belvédère est un petit bijou où intimisme et impact visuel coupent le souffle. Situé sur l’Aventin, à l’intérieur des murs médiévaux de l’ancienne forteresse Savelli, s’ouvre un petit jardin rectangulaire d’où il est possible d’admirer un vue magnifique : du coude du Tibre à la Basilique de Saint-Pierre.

Terrazze del Vittoriano
La terrazza delle Quadrighe, située au sommet du Complexe du Vittoriano, est un autre belvédère d’où il est possible d’admirer Rome avec une vue à 360° sur ses merveilles historiques et ses toits uniques. Grâce à deux ascenseurs panoramiques il est possible de rejoindre le point le plus haut du complexe afin de contempler la magnificence du Colysée et des Forums, la place du Capitole et le Quirinal, le Ghetto de Rome et le Tibre, jusqu’à entrevoir les constructions modernes de l’EUR et des Castelli Romani.

Zodiaco
Le lieu des amoureux par antonomase. Ici les jeunes et les adultes viennent pour déclarer leur amour devant la Ville Eternelle. Situé au somment du mont Mario, à 140 mètres d’altitude, c’est le lieu idéal pour jouir des beautés de Rome, peut-être sous un ciel étoilé printanier.

Gianicolo (Janicule)
Une autre colline d’où l’on peut admirer Rome. Le belvédère est situé à proximité de la statue de Garibaldi. D’ici, la vue est une explosion de beauté.

Cupola di San Pietro (Coupole de Saint-Pierre)
Pour un pèlerin qui rejoint Rome pour un Jubilé, Saint-Pierre est le symbole de toute sa foi et de sa spiritualité. De ce fait il est impossible de ne pas monter sur la coupole de la Basilique pour admirer Rome à 360°. La seule adversité pourrait être représentée par les 537 marches en spirale qu’il faut monter pour arriver à la galerie panoramique extérieure. Rassurez-vous, la visite vous fera oublier toute la fatigue !

La Basilique de Saint-Paul-hors-les-murs est l'une des 4 Basiliques papales de Rome, la deuxième la plus grande après celle de Saint-Pierre. Paul se convertit à la foi chrétienne sur le chemin de Damas. En 61 après J. –C. il fut amené à Rome en chaînes et fut persécuté et décapité auprès des Acque Salvie (Eaux Sauges). Aujourd’hui les trois fontaines indiquent là où tomba la tête du Saint. 

Les empereurs firent bâtir une grande Basilique en son honneur, détruite par un incendie en 1823 mais reconstruite grâce aux contributions du monde entier. Le porche de la Basilique représente la rupture avec le monde extérieur, les quatre palmiers nous renvoient à Jérusalem et une statue du Saint nous invite au silence. Sur les parois de la Basilique sont représentés 262 Papes, prérogative qui témoigne de la succession apostolique. Il est devenu un des lieux les plus importants du pèlerinage et patrimoine UNESCO depuis 1980.

Cherchez un hôtel près de ces lieux de pèlerinage. Vous pouvez choisir parmi des dizaines de logements de toute catégorie à des prix avantageux. 

 

Une des places les plus élégantes de Rome, symbole de l'art baroque et un des points de repère pendant les fêtes de Noël, la place est encore aujourd'hui un lieu de rencontre pour les habitants de Rome et les touristes qui s'entretiennent dans les nombreux cafés en plein air.

Dans le passé elle était utilisée pour des compétitions d'athlétisme et d'autres compétitions; aujourd'hui la place accueille de nombreux artistes itinérants, tels que des peintres, portraitistes, des mimes et des musiciens qui la rendent vivante et suggestive. La  famille Phamphilj fit construire la Place Navone, un des symboles de la Rome baroque, grâce aux œuvres de très grands artistes. Gian Lorenzo Bernini construit la fontaine des Quatre-Fleuves, Francesco Borromini et Girolamo Rinaldi réalisèrent l'église Sainte-Agnès en Agone, Pietro da Cortona peignit la galerie du Palais Pamphilj.

Si vous voulez loger près d’une des plus belles places du monde, cherchez l'hôtel le plus adapté à vos exigences. Le prix est garanti!

Probablement la fontaine la plus célèbre de Rome et une des plus admirées du monde. Elle fut réalisée par Nicola Salvi en 1732 est complétée par Giuseppe Pannini à 1762.

Le monument est le témoignage de l'art rococo et il est alimenté par un des plus anciens aqueducs romain, celui de l'Acqua Virgo. Il représente un Océan sur un carrosse en forme de coquillage traîné par des chevaux marins, guidé par des tritons. Comme le veut la tradition, n’oubliez pas de jeter une pièce de monnaie par le bras droit en tournant le dos à la fontaine : celui qui fait ce geste est assuré de revenir à Rome. Si vous êtes à la recherche de l'amour jetez une deuxième pièce, ou encore une troisième si vous voulez vous marier.

La fontaine de Trevi est présente dans le film de Fellini "La Dolce Vita", où Anita Ekberg prend un bain en longue robe noir dans la Fontaine en appelant Marcello Mastroianni.

Jouissez de La Fontaine de Trevi en dégustant une spécialité de la cuisine romaine. Découvrez nos menus aux prix fixes.

Lieu historique du marché, le plus floristique au monde, Campo de' Fiori devient, le soir,  le centre de la vie nocturne de la Capitale. La place, remplie de gens qui font leurs courses parmi les comptoirs de fruits et légumes, se transforme la nuit en lieu de rencontre des Romains et touristes grâce aux nombreux cafés et restaurants tout autour de la place.

Pendant des siècles, Campo de' Fiori a été la scène principale des exécutions publiques. La plus célèbre a été celle du philosophe Giordano Bruno, accusé d'hérésie, brûlé vif le 17 février 1600. Vers la moitié du 19ème siècle, un comité d'étudiants universitaires et intellectuels construisirent un monument de bronze en l'honneur du philosophe. Dans les environs de la place, vous pouvez parcourir les ruelles historiques des boutiques traditionnelles. Celles-ci portent encore aujourd'hui le nom des corporations qui, jadis, y travaillaient telles que via dei Baullari ou via dei Giubbonari.

Si le  marché et les locaux autour de la place vous ont donné faim et que vous avez besoin d'un repas rapide, achetez les Tickets. Choisissez le Menu à emporter ou le Menu déjeuner réduit. Goût et qualité sont garantis à partir de 5 euros!

 

Événements à venir